Le Schweissdissi n'est pas celui que l'on croit

Un billet, signé de Marie Claire Vitoux, de la Société d'Histoire et de Géographie de Mulhouse complète l'article parue dans la presse :

 

Un scoop ! Le Schweissdissi n'est pas celui qu'on croit

 

Le 15 mal 2012, L'Alsace sortait, sous la plume d'Olivier Chapelle, un scoop comme une vie de journaliste en connaît peu,

 

La célèbre statue du «gars en sueur » n'est pas une sculpture destinée au tunnel du Simplon, rachetée par fa Ville de Mulhouse lorsque le projet d'installation de l'œuvre faillit tourner à l'incident diplomatique entre la Suisse et l'Italie.

Grâce aux patientes et tenaces recherches de Jean-Pierre Kueny, au nom de la très active Schweissdissi confrérie, les Mulhousiens savent maintenant que c'est la municipalité socialiste sous l'impulsion du maire Emile Kayser qui prit l'initiative en 1904 de lancer un concours international pour que soit réalisée « une œuvre d'art de la fontaine » destinée à orner la Place de la Réunion, Le concours fut remporté par le sculpteur autrichien Friedrich Beer pour « Le travailleur », sculpture de 5,60  mètres de haut et.,35 000 marks.

Installée le 20 avril 1906 sur la place, la sculpture fut rapidement la victime des guerres intestines et picrocholines municipales : plus que sa nudité postérieure, c'est l'alternance politique qui explique son déplacement dés 1909 au square du Tivoli. En 1908, la municipalité était en effet revenue au parti catholique dit « centriste » dirigé par Auguste Kiug. 

 

L'Annuaire 2013 de la SHG de Mulhouse reviendra en détails sur  la fin de ce mythe mulhousien.

 

Marie Claire Vitoux